2010, OMOTESANDO
TOKYO, JAPON
Programme : Musée de la mode
Superficie : 4 000 m²
Maîtrise d'ouvrage : Architectum
Maîtrise d'œuvre : NP2F
Coût : NC
Type : Concours en procédure ouverte
Avancement : Projet non retenu

Le concours de Musée de la Mode à Omotesando Street soulève quelques points, quelques interrogations :
1. Museum Vs. Tower
Un musée dans une tour...
Tour > extraversion
Musée > introversion
2. Tokyo Collection
Le skyline de Tokyo est très constitué et hétérogène.
Il multiplie les symboles, les couleurs, les formes, les matières, les programmes.
Quelle est la place pour une nouvelle icône ?
3. Performance
La tour est généralement envisagée comme une recherche de performance, de rationalisme architectural, un point de densité dans la ville;
Le concours nous pousse à remettre en cause cette approche de la densité: un volume hypothétique de 100m de haut pour seulement 46% de remplissage, que faire des 56% restants ?
4. Forme
Nous faisons forcément une tour mais nous l’envisageons surtout comme un volume total et capable.
La parcelle extrudée permet d’envisager avant tout la tour comme une aire de jeu pour les espaces que nous créons à l’intérieur.
Dégagés de contraintes spatiales, nous pensons les volumes comme des formes libres au service très spécifique du programme auquel elles correspondent, les pièces viennent se dilater dans l’espace : des voutes incroyables, des failles dans la masse, des vues qui se dégagent abruptement sur la ville, un bar exclusivement ouvert vers le ciel…
5. No Tower
Nous pensons que la réponse n’est pas une nouvelle forme plus incroyable que les autres.
Le musée n’est pas un programme concurrent mais se positionne en parallèle des fashions building d’Omotesando Street.
Un volume noir presque anodin dans le ciel Tokyoïte, presque aveugle dans la fashion street.


 


Rachel Whiteread