2014, "SPORTS, portrait d'une métropole", PARIS, FRANCE
Programme : Conception de l'exposition et direction de l'ouvrage qui l'accompagne.
Commissariat général : Pavillon de l'Arsenal
Commissaires scientifiques invités: NP2F et Thierry Mandoul assistés de Martin Gillot.
Avancement : exposition du 26 mai au 31 août 2014.

Cette recherche parle de l’émancipation de la ville, de sa capacité à absorber des situations hybrides et des usages complexes, pour se renouveler sans cesse. Elle se focalise aussi bien sur des logiques à très grande échelle que sur des fragments donnant la mesure précise de l’incidence du sport sur la ville. Le lieu du sport n’est pas qu’une affaire de technicien, il est un lieu réel de la ville, multiple et potentiellement riche, quelque soit sa forme. Il n’y a pas de déterminisme. Le sport, vécu quotidiennement par chacun, ne se développe pas que dans des enceintes prestigieuses, des équipements consacrés, dans des stades. Il est possible des créer des espaces de sport créant une urbanité puissante sans moyens financiers ou spatiaux importants : sur un toit, le long d’un quai, au-dessus d’une infrastructure, à l’intérieur d’un bâtiment, au pied d’une tour, dans une enceinte, dans la nature, qu’il soit organisé et planifié, au contraire, qu’il soit spontané, parfois transgressif, y compris dans un pavillon à Geneviève des Bois, le sport est partout. C’est aussi comme cela que se fabrique la ville.


©Antoine Espinasseau 


©Antoine Espinasseau 


©Antoine Espinasseau 


©Antoine Espinasseau 


©Antoine Espinasseau